anxiete

Accepter son anxiété.

Accepter son anxiété. Entendre avec détachement ce que nous disent nos états d’âme, pour ne pas en être affecté. Choisir, sans pour autant condamner ce que l’on ne choisit pas.

Anxiété

L’évolution de conscience passe par une totale acceptation de ce qui est et notamment de notre anxiété.

Il s’agit d’accepter l’anxiété et plus globalement ce que l’on est. Mais nous ne sommes pas « notre » anxiété, comme nous ne sommes pas non plus « nos » pensées. L’identification aux pensées crée l’anxiété. On se rééduque par une attitude de pleine conscience consistant à voir en face et à accepter son anxiété et ses pensées dysfonctionnelles.

L’anxiété peut être vue comme un éclairage qui nous montre les valeurs soutendant les actions qui nous ferons évoluer. L’acceptation de l’anxiété nous connecte avec ce que nous sommes et voulons vraiment. Cessons de nous définir en réaction à ce que nous considérons que nous ne sommes pas et/ou ne voulons pas.

Il s’agit de faire, sans attachement, des choix non discriminants, pour que ces choix ne soient pas fait en réaction mais en action. Être beaucoup dans le jugement la condamnation et le rejet est un comportement d’évitement qui crée et entretient l’anxiété et les peurs. Emettre des jugements peu nuancés empêche d’évoluer vers qui nous sommes vraiment. Être attaché à ses choix et rejets au point d’être en conflit avec ce que l’on refuse nous condamne à ne vivre que dans une partie du monde. Cet isolement empêche de vivre pleinement ce qui a fait l’objet de notre choix.

Pour se guérir des pensées discriminantes cause de souffrance, évitons d’être contaminé par les fausses croyances des personnes peut-être bien intentionnées mais mal instruites ou par des informations anxiogènes qui nous manipulent et nuisent à notre épanouissement.

Comme exercice anti anxiété, on peut décider de remercier ce que l’on ne choisit pas, de nous avoir montré la justesse de notre attitude. Les oppositions duelles apparentes et illusoires auxquelles nous croyons, sont en fait le reflet d’une grande unité et d’un destin en mouvement, fait de complémentarités interdépendantes.

Il ne s’agit pas d’aller jusqu’à d’aimer son anxiété du fait qu’elle est un moyen de prise de conscience évolutive ! Il suffit lorsqu’on s’en est guéri de l’observer autour de soi, avec empathie, bienveillance, compassion active et amour.

La méditation laïque pour réduire le stress

Vous vous angoissez pour quelque chose qui vous « tient à cœur » ou qui vous « prend la tête ».

Vous sentez votre cœur battre un peu trop fort, rien qu’à l’idée de... !

Vous voudriez vous calmer, vous n’y arrivez pas.

Et si vous tentiez la méditation laïque ?

Des exercices simples dans lesquels la respiration est au premier plan. Des exercices faciles et efficaces qu’il est possible de pratiquer partout, même au travail (pour éviter le burnout).

Mais non, qu’allez-vous imaginer ! Pas besoin d’allumer de l’encens, de mettre sa chemise à fleurs, ni d’implorer Bouddha pour pratiquer la méditation laïque. Elle peut se pratiquer partout, en toute discrétion, sans que votre entourage ne s’aperçoive de rien (ce qui est bien commode au bureau).

Il existe plusieurs types de méditation à aborder chacune à leur moment dans une progression pédagogique personnalisée.

Celles que vous proposera en premier Zenergym, c’est la « Cohérence cardiaque ».

La pratique méditative thérapeutique n’a rien de religieux même si elle est issue du bouddhisme.

Zenergym Denis Martin 25 ans pratique du Zen Soto Japonais.

Lire la suite